Warning: long2ip() expects parameter 1 to be int, string given in /home/ornaescepc/www/wp-content/plugins/cleantalk-spam-protect/lib/Cleantalk/ApbctWP/Firewall/SFW.php on line 158
ACOD : Réalisme V2 – ORNA-ESC

ACOD : Réalisme V2

Aujourd’hui, nous allons vérifier si certains sites tels que l’Acropole, Les Propylées, Le Parthénon, L’Erechthéion ou encore le Théâtre de Dionysos dans le jeu présentent des similitudes avec les sites archéologiques présents de nos jours.
2- L’Acropole :
La légende :
A l’origine, une dispute entre Athéna et Poséidon afin de déterminer qui serait le protecteur de la cité d’Athènes. La légende dit que chacun devait faire un cadeau à la ville d’Athènes et que le présent le plus utile serait récompensé par la victoire. Athéna offrit un olivier à la ville d’Athènes et Poséidon fit jaillir une source d’eau salée avec son trident. Après avoir jugé les deux offrandes, un jury de douze dieux rendit Athéna victorieuse. Furieux, Poséidon inonda la cité. Afin d’apaiser sa colère, les Athéniens bâtir un temple sur l’Acropole afin de lui consacrer des offrandes.
L’histoire :
Au Ve siècle av. J.-C., les Athéniens, après leur victoire sur les Perses, ont lancé un ambitieux programme de construction sous le commandement de Périclès. Les monuments ont été conçus par de nombreux architectes et sculpteurs, qui ont transformé la colline rocailleuse en un complexe unique, qui annonçait l’apparition d’une nouvelle pensée et d’un nouvel art grec. C’est sur cette colline que sont nés la démocratie, la philosophie ou encore le théâtre. Après plus de vingt-cinq siècles de guerres, d’explosions, d’incendies, de séismes ou encore de sacs, les monuments de l’Acropole sont encore un symbole très fort de l’antiquité grecque et nous apportent de nombreux éléments sur notre histoire.
Le site :


A- Les Propylées
Les Propylées sont un ensemble de colonnes de marbre qui forment l’entrée, monumentale, de l’Acropole. Ils ont été bâtis par l’architecte Mnésiclès afin d’impressionner les visiteurs venant à Athènes entre -437 et – 432. La construction de ce gigantesque portail a débuté après la fin des travaux du Parthénon. Le chantier a plusieurs fois été interrompu par les guerres, celle du Péloponnèse notamment. Malgré cinq années de travaux, l’édifice n’est jamais réellement achevé, les sommes dépensées pour sa construction étant déjà jugées bien trop élevées par les Athéniens.
Face avant :


Face arrière :


B- Le Parthénon
Le Parthénon est l’un des symboles archéologiques les plus connus de toutes les civilisations. Construit en quinze ans, entre 447 et 432 av. J.-C., ce temple de la Grèce antique remplace un autre que les Perses ont détruit en 480 av. J.-C. À l’époque, on s’étonne qu’un temple si grand (30,9 mètres par 69,5 mètres) soit élevé en si peu de temps, mais ce qui est encore plus étonnant, c’est la qualité de la construction et de la finition, qui est superbe. Le temple est édifié à l’instigation de l’homme d’État le plus important de l’époque, Périclès.
Le Parthénon était à la fois un temple dédié à la déesse Athéna et un trésor. Le naos du Parthénon fut conçu pour abriter la statue chryséléphantine de la déesse Athéna Parthénos, à laquelle les Athéniens présentaient leurs offrandes. Le bâtiment devait également protéger le trésor de la cité (trésor constitué composé essentiellement de métaux précieux.


Sur ce cliché de la face arrière du Parthénon, il est évident que le développeur n’a pas tenu compte de la taille réelle de la colline de l’Acropole : la fin du Parthénon correspond à quelques mètres près à la fin de l’Acropole, ce qui est loin de la réalité.


C- L’Erechthéion
L’Erechthéion a été construit entre 420 et 406 av J.C par l’architecte Philoclès. Ce temple tombeau, fruit de l’assemblage de plusieurs sanctuaires est à l’origine appelé temple d’Athéna Polias. Il a ensuite été renommé par le nom du plus beau bâtiment qui le compose : l’Erechthéion (venant d’Erechthée, l’un des rois fondateurs légendaires d’Athènes).
A l’époque, pour les grecs, il est l’endroit le plus sacré de l’Acropole. Destiné à Athéna Polias, protectrice d’Athènes et à Poséidon, dieu de la mer, ses caryatides, colonnes en forme de femmes supportant le portique qui protège le tombeau de Cécrops, fondateur mythique d’Athènes, l’ont rendu célèbre. A l’origine, l’Érechthéion présente deux symboles de la querelle entre Athéna et Poséidon pour la possession de la ville d’Athènes : Poséidon y laissa une mer érigée, un puits, et Athéna un olivier. La confrontation, gagnée par Athéna, fut suivie d’une réconciliation dont témoigne la structure du temple, dédié à l’un et à l’autre.


Les caryatides ;


Nous sommes ici en présence d’un anachronisme. En effet, l’histoire de AC Odyssey se passe en -431. La construction de l’Erechthéion et des caryatides a donc débuté 10 ans après l’histoire du jeu.
D- Théâtre de Dionysos
Le théâtre de Dionysos est un des théâtres de la Grèce antique, considéré comme le berceau du théâtre grec antique et de la tragédie. Il est situé sur le versant sud-est de l’acropole d’Athènes.
Il doit son nom à Dionysos, dieu du vin. Les grandes fêtes des Dionysies s’y tenaient chaque année en son honneur. Il s’agissait initialement de chants rituels, de danses et de sacrifices rituels résultant de représentations théâtrales.
Le théâtre remonte au Ve siècle av. J.-C. Au début, il comportait juste une orchestra en terre battue et une scène construite en bois, et les spectateurs prenaient place sur la pente naturelle du lieu. Vers -420 furent construits des gradins en bois. La construction en pierre que l’on peut admirer aujourd’hui fut aménagée entre -338 et -326 : les gradins de pierre remplacèrent ceux de bois.


Nouvel anachronisme : les gradins en bois sont apparus vers -420 soit 11 ans après l’histoire d’Odyssey

Add Comment